19 août 2022

Satisfait de son bilan, Frantz Elbé, Directeur général de la Police fait des promesses

« On donne la garantie formelle que la Police nationale d’Haïti (PNH) ne sera pas à la solde d’aucune chapelle politique, ni d’aucun secteur de la population. Le matériel et les équipements de la PNH seront consacrés uniquement au service de la population », a déclaré Frantz Elbé, directeur a.i. de la Police nationale d’Haïti présentant le bilan de ses 6 premiers mois, lundi 9 mai 2022.

Si la violence des gangs paralysent la vie économique et sociale de nombreux citoyens haïtiens depuis plusieurs mois est dénoncé par les organismes de défense des droits humains, le commandant en chef de la Police nationale d’Haïti semble être satisfait des efforts de l’institution pour faire face au phénomène de l’insécurité. Dans son bilan des six premiers mois au commande de la PNH, présenté ce lundi 9 mai à la direction générale, Frantz Elbé parle de 4 998 arrestations effectuées pour des cas de kidnapping, de détention illégale d’armes à feu, d’assassinat, de drogue entre autres. « Pendant les six mois, la Police a procédé à 4 998 arrestations, la saisie d’un bateau, 234 armes à feu, 25 kilos de cocaïne et de 658 kilos de marijuanas », a détaillé Frantz Elbé.

« 94 bandits ont été mortellement touchés. Les opérations ont permis la saisie de 78 520 dollars américains et 34 millions 220 575 gourdes. 21 véhicules ont été récupérés et plusieurs motocyclettes récupérées ou confisquées », a ajouté le commandant en chef, rappelant qu’il est arrivé à la tête de l’institution policière dans un contexte de crise interne. Selon lui, les efforts de la PNH ont contribué à une baisse considérable des cas de kidnapping dans le pays, en particulier dans la zone métropolitaine, pour le mois d’avril.

Selon Frantz Elbé, des progrès considérables ont été effectués en matière de sécurité ces six derniers mois. Les villes de province sont, selon lui, sous contrôle. Dans la zone métropolitaine, les bandits sont traqués quotidiennement, s’est félicité le DG a.i, soulignant que la police a vite repris le contrôle de la plaine du Cul-de-Sac après le début des affrontements entre groupes armés le 24 avril dernier. « La police a procédé à 54 arrestations, 16 armes à feu saisies, 7 véhicules et plusieurs motocyclettes confisqués et plusieurs bandits sont blessés mortellement, 3 policiers sont blessés ».

Les affrontements sanglants dans la plaine du Cul-de-Sac, entre le groupe armé de « 400 Mawozo » et celui de « Chen Mechan », ont duré plus de 10 jours. Au moins 75 morts dont des femmes et des enfants, 68 blessés et plus de 9000 déplacés, est le nouveau bilan partiel des affrontements entre gangs rivaux dans la plaine du Cul-de-Sac, établi par les Nations unies dans un communiqué rendu public le vendredi 6 mai 2022.

Le renforcement de la capacité opérationnelle de la PNH est enclenché, affirme Frantz Elbé

L’environnement sécuritaire du pays a évolué ces derniers temps. Aujourd’hui tous les groupes sont munis d’armes de longue portée. L’institution policière se doit de s’adapter aux menaces des bandits. Grâce à l’appui du gouvernement et des partenaires internationaux, le processus du renforcement de la capacité opérationnelle de la police est enclenché, révèle Frantz Elbé. « Le gouvernement vient de consentir des débours considérables pour faire l’acquisition d’équipements et de matériel pour l’institution policière ».

Le chargé d’affaires américain, Kenneth Merten, en fin de sa mission en Haïti, le lundi 11 avril 2022, a rappelé que la coopération des États-Unis avec la PNH est de 15 millions de dollars américains. Une coopération qui peut passer à 30 millions sur l’exercice prochain. Le diplomate a indiqué qu’à partir du mois de mai, du personnel recruté par les États-Unis sera sur place pour aider à l’entrainement et faire le vetting de la PNH.  

Entre temps, des efforts ont été consentis pour améliorer les conditions de travail des policiers. « 19 lieux de police ont été réhabilité pendant les six mois », à en croire le DG a.i. Une proposition a été faite au gouvernement concernant un cadre légal pour fixer la responsabilité de l’État par rapport à l’indemnisation des policiers bléssés, victime au cours des opérations, soutient-il.

Par ailleurs, frantz Elbé a laissé entendre que la police est déterminée à traquer les bandits de tout acabit. « Ceux qui communiquent quotidiennement avec les bandits sont des bandits. Ceux qui approvisionnent les bandits en armes, munitions et argents sont des bandits », a déclaré Frantz Elbé, qui promet que le problème de Martissant sera bientôt résolu.

Jean Junior R. CELESTIN

[email protected]

Source : https://lenouvelliste.com/article/235660/satisfait-de-son-bilan-frantz-elbe-directeur-general-de-la-police-fait-des-promesses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.